Comment sont fixés les prix chez LOCAMIAM?

Posté par: Prescilia D'Abreu Dans: Général Sur: lundi, novembre 14, 2016 Commentaire: 0 Vue: 1141

S’il y a bien un maître mot à avoir en tête lorsqu’on commande chez LOCAMIAM c’est bien LIBERTÉ!

Nos producteurs sont en effet totalement libres de fixer les prix et c’est là la grande révolution par rapport à tout autre circuit de distribution et l’avantage indiscutable des circuits courts.

DU COUP SI NOUS N’AVONS PLUS D’INTERMÉDIAIRES COMMENT  SE FAIT-IL QUE NOUS  PAYIONS PARFOIS PLUS CHER QU’EN MAGASIN CLASSIQUE OU QU’EN COMMERCE DE PROXIMITÉ?

Tout simplement parce-que par rapport au système classique de distribution où les producteurs doivent écraser leur propre marge pour que les différents intermédiaires puissent se rémunérer, LOCAMIAM donne l’occasion au producteur de prendre une marge « correcte » (85% du prix de vente) qui lui permet de vivre ce qui peut parfois expliquer le prix plus élevé. Nous achetons de meilleure qualité des produits artisanaux et les prix que nous payions permettent à nos producteurs de se rémunérer correctement (selon l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, sur 100 euros dépensés dans l’alimentation en grande surface, 37,6 euros reviennent aux supermarchés, 13,20 euros à l’industrie agroalimentaire et 8,20 euros aux agriculteurs).

Autre élément, les coûts engagés sont souvent plus élevés (matières premières de meilleure qualité et main d’œuvre plus importante) et les petits volumes qu’ils réalisent ne permettent pas ce qu’on appelle classiquement les économies d’échelle (coût de revient moins élevé grâce à des volumes importants)….En clair, QUALITÉ et ATTENTION sont souvent incompatibles avec des prix bas et c’est l’une des raisons pour laquelle nous nous retrouvons en supermarchés avec une qualité souvent médiocre des produits !!

A titre d’exemple, Patrick, notre éleveur bovin est sur quelques pièces de bœuf parfois plus cher que les bouchers et la différence tient au fait que ces derniers  n’achètent plus des animaux entiers en carcasse mais des morceaux de bovin qui leur permettent de ne jamais être en rupture. Ces morceaux peuvent provenir de vaches à viande de réforme ou pour certains d’importation (Allemande ou Belges) moins chères.

Contrairement aux bouchers qui cumulent les morceaux de différents bovins l’objectif de Patrick est de pouvoir écouler l’ensemble de l’animal et que le chiffre d’affaire global puisse payer l’animal et le travail de découpe , d’emballage et de transport.
Je vous rassure, sur certains morceaux Patrick arrive à afficher des prix identiques au supermarché du coin!

J’espère que ces quelques éléments vous auront un peu éclairés pour mieux saisir cette notion de « prix juste ». Il n’en reste pas moins que nos producteurs seront les mieux placés pour vous donner davantage de précisions si possible alors n’hésitez pas à les solliciter si besoin.

commentaires

Laissez votre commentaire